Menu

Les techniques pour bien prendre en charge les paons

0 Comments


Les paons peuvent être de spectaculaires et charmants animaux de compagnie. Sachez dans ce cas, que c’est surtout le mâle qui fait tout un spectacle quand il commence à parader avec sa queue déployée. Ces sont dénommés « paons » alors que les femelles « paonnes ». Et cela, même si la majorité des éleveurs les appellent tout deux, « paons ». Cet article vous parle de quelques conseils pour bien prendre en charge ces animaux exceptionnels.

Préparer l’enclos des paons

Afin de préparer l’habitat de cet animal de compagnie unique en son genre, l’éleveur commence par acheter du grillage à poulet. Il faut garder les paons dans un nid chauffé, entre leur quatrième et sixième semaine de sa vie. Ainsi, au début, il est recommandé de garder le nid à 35 °C avant de baisser la température de 5 °C, au cours de chaque nouvelle semaine. La température requise peut changer selon la période de l’année et la localisation géographique de l’élevage, de ce fait. L’éleveur doit aussi se référer aux réactions des paons pour détecter la température la plus optimale. Quand ils ont froid, ils se regroupent entre eux. Dans le cas contraire, ils s’éloigneront autant qu’ils pourront de toutes sources de chaleur. Si les paons se déplacent sans souci et ne manifestent aucun de ces comportements, la température est adéquate. Aussi, l’idéal serait de construire un enclos large pour l’animal. Celui-ci est indispensable si l’éleveur ne veut pas que ses paons s’envolent au loin. De ce fait, il doit faire au moins 2,4 m de haut, pour laisser librement les oiseaux voler ou déployer leur queue aisément. Ainsi, le grillage doit être fin sur les murs et la toiture si le haut doit être en arc ou plus élevé, à un endroit spécifique. Si l’éleveur élève un mâle, l’enclos doit être suffisamment long et large pour qu’il puisse exhiber ses plumes et faire la roue. Dans le cas contraire, ses plumes peuvent se casser et il peut se blesser en se prenant les plumes dans les grilles. Une autre solution serait d’acquérir un abri en bois similaire à un petit hangar ou une grange, pour en faire son habitat. L’éleveur y installera des perchoirs où les paons pourront se poser. En aucun cas, il ne faut laisser les paons en liberté. Il ne faut pas non plus, élever plusieurs paons dans un seul habitat. Chaque oiseau doit disposer d’au moins 7,5 m² d’espace pour vivre librement et en toute sécurité.

L’alimentation des paons

L’éleveur doit acheter de la nourriture et une écuelle d’eau pour ses paons. Le mieux serait d’utiliser, dans ce cas, un plat suspendu par une chaîne sur la partie supérieure, pour empêcher que les souris n’entrent dans l’enclos. Il en sera de même de l’écuelle à eau installer dans l’habitat de l’animal. Par ailleurs, il est possible d’utiliser un seau de 11 ou 15 L pour l’eau des oiseaux. Un autre point à savoir c’est que le régime des jeunes paons doit être riche en protéine pendant les trois premiers mois. Ils peuvent manger des miettes d’aliments pour gibier contenant 25 à 30 % de protéine dans ce cas. Au fur et à mesure que les paons grandissent, ils seront sevrés progressivement de miettes. Le sevrage s’effectue pendant une période de transition de six semaines et passe de trois parts de miettes pour une part d’aliment pour adulte, en passant par une part de miette pour une part d’aliment pour adulte et ensuite, une demi-part de miette pour une part d’aliment pour adulte. Et pour finir, on le nourrira avec uniquement de l’aliment pour adulte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *